Améliorer nos politiques au fur et à mesure que nous continuons à favoriser la collaboration mondiale

Améliorer nos politiques au fur et à mesure que nous continuons à favoriser la collaboration mondiale

Note du rédacteur 18/12/20 : Nous avons mis à jour ce billet de blog concernant les réunions de commémoration de la place Tienanmen pour refléter les informations que nous avons récemment apprises.

Note du rédacteur 1/7/20 : Nous avons mis à jour cet article de blog pour refléter de nouvelles informations concernant la publication prévue de notre rapport sur la transparence. Nous avons fait des progrès significatifs en définissant le cadre et l’approche pour un rapport sur la transparence qui détaille les informations liées aux demandes de données, d’enregistrements ou de contenu reçues par Zoom. Nous nous réjouissons à l’idée de fournir les données financières du deuxième trimestre dans notre premier rapport dans le courant de l’année.

Nous espérons qu’un jour, les gouvernements qui érigeront des barrières pour déconnecter leurs peuples du monde et les uns des autres reconnaîtront qu’ils agissent contre leurs propres intérêts, ainsi que contre les droits de leurs citoyens et de toute l’humanité. Dans les faits, Zoom opère dans plus de 80 pays et continue à se développer, ce qui nécessite le respect des lois locales même si Zoom cherche à promouvoir l’échange ouvert d’idées.

Des articles récents dans les médias sur les actions négatives que nous avons prises envers Lee Cheuk-yan, Wang Dan et Zhou Fengsuo remettent en question notre engagement à être une plateforme pour un échange ouvert d’idées et de conversations. Mais soyons clairs, leurs comptes ont été rétablis et, à l’avenir, nous disposerons d’un nouveau processus pour gérer des situations similaires.

Nous ferons un meilleur travail en nous efforçant de faire de Zoom le moyen le plus sûr et le plus fiable de rassembler les gens.

Faits clés

  • En mai, le gouvernement chinois nous a informés qu’il croyait qu’il y aurait de grandes réunions publiques de commémoration le 4 juin sur Zoom. Le gouvernement chinois nous a informés que cette activité est illégale en Chine et a exigé que Zoom mette fin aux réunions et aux comptes hôtes. Nous avons par la suite été informés de ces réunions ou en avons identifié quatre.
  • Nous n’avons fourni aucune information utilisateur non basée en Chine ni aucun contenu de réunion au gouvernement chinois dans le cadre de ces réunions, à l’exception d’une quantité limitée de données utilisateur concernant les participants basés en Chine et potentiellement les informations de réunion associées à l’une des réunions. Nous ne disposons pas de cheval de Troie qui permette à quelqu’un d’entrer dans une réunion sans être visible.
  • Pour l’une des réunions, une série de trois sessions Zoom ont eu lieu. Bien que nous ayons mis fin à l’une des sessions en raison du fait qu’elle comprenait des participants basés en Chine, nous avons choisi de garder une session ultérieure intacte parce qu’elle ne comptait pas de participants de Chine continentale, même si les autorités chinoises nous ont demandé de prendre des mesures.
  • Pour deux des quatre réunions, une équipe Zoom basée aux États-Unis a examiné les métadonnées de la réunion (telles que les adresses IP) et confirmé un nombre important de participants de la Chine continentale. Dans l’un de ces cas, notre analyse a eu lieu après la fin de la réunion et nous avons résilié le compte de l’hôte pour empêcher qu’une réunion illégale ne se produise par la suite. Dans l’autre cas, nous avons mis fin à deux des trois séances d’une série, dont une qui a été interrompue en raison d’une violation apparente des conditions de service, mais qui n’a pas perturbé la dernière.
  • Pour la quatrième situation, le gouvernement chinois a exigé que nous prenions des mesures sur la base d’une invitation aux médias sociaux pour une prochaine réunion faisant référence à un événement commémoratif du 4 juin. Une réunion antérieure organisée dans le cadre de ce compte faisait également référence à un événement commémoratif du 4 juin que les autorités chinoises considéraient comme illégal. Une équipe Zoom basée aux États-Unis a confirmé la participation des participants de Chine continentale à cette réunion précédente.
  • Zoom n’a pas actuellement la capacité de retirer des participants spécifiques d’une réunion ou d’empêcher les participants d’un certain pays de rejoindre une réunion. À ce titre, nous avons décidé de mettre fin à trois des quatre réunions et de suspendre ou de résilier les comptes hôtes associés aux trois réunions.

Ce qui nous a échappé

Nous nous efforçons de limiter les mesures prises à celles qui sont nécessaires pour se conformer aux lois locales. Notre réponse n’aurait pas dû avoir un impact sur les utilisateurs en dehors de la Chine continentale. Nous avons commis deux erreurs :

  • Nous avons suspendu ou résilié les comptes de certains hôtes de la réunion ou de la session, un se trouvant dans la région administrative spéciale de Hongkong et quatre aux États-Unis. Nous avons rétabli les comptes de tous les hôtes.
  • Nous fermons les réunions au lieu de bloquer les participants par pays. À l’heure actuelle, nous n’avons pas la capacité de bloquer les participants par pays. Nous aurions pu anticiper ce besoin. Bien qu’il y aurait eu des répercussions importantes, nous aurions également pu maintenir les réunions en cours.

Les mesures que nous prenons

  • Aller de l’avant Zoom ne permettra pas aux demandes du gouvernement chinois d’avoir un impact sur quiconque en dehors de la Chine continentale.
  • Zoom développe au cours des prochains jours une technologie qui nous permettra de supprimer ou de bloquer au niveau des participants en fonction de la géographie. Cela nous permettra de répondre aux demandes des autorités locales lorsqu’elles détermineront que l’activité sur notre plateforme est illégale à l’intérieur de leurs frontières ; toutefois, nous serons également en mesure de protéger ces conversations pour les participants se trouvant en dehors des frontières où l’activité est autorisée.
  • Nous améliorons notre politique mondiale pour répondre à ce genre de demandes. Nous décrirons cette politique dans le cadre de notre rapport sur la transparence qui sera publié plus tard cette année.

En plus de connecter les gens dans le cadre d’initiatives professionnelles, éducatives et de soins de santé, pendant cette pandémie mondiale Zoom est devenu la plateforme que les gens à travers le monde choisissent pour trouver un contact humain. Zoom est fier du rôle que nous jouons à l’échelle mondiale et soutient pleinement l’échange ouvert d’idées et de conversations qui rassemblent les communautés pour qu’elles se rencontrent, s’organisent, collaborent et effectuent des célébrations.

N’oubliez pas de partager cet article