Marketing & Spokesperson

L’avenir du télétravail en France vu par Zoom, Autodesk et l’ANDRH

Hors-Série Les Dossiers BFM Business : Retour au bureau, nos espaces de travail en pleine métamorphose – Samedi 25 septembre

Laurence Breton-Kueny, vice-présidence de l’ANDRH, Béatrice Cassignol, responsable impact marketing international chez Autodesk, Charlotte Nizieux, porte-parole de Zoom France, et François Familiari, ingénieur Avant Vente chez Zoom France, se sont penchés sur le thème « Retour au bureau : nos espaces de travail en pleine métamorphose » dans l’émission Hors-Série Les Dossiers BFM Business présentée par Frédéric Simottel.

Les échanges ont porté sur plusieurs sujets : le passage au télétravail en mars 2020, la montée en puissance des solutions de travail à distance, le retour progressif au bureau en 2021, la réalité du télétravail post pandémie, les meilleures pratiques, la sécurité autour de cette hybridation du travail, et plus encore. 

Ce fut une discussion fluide avec des points de vue différents pour chaque intervenant, mais tous se sont accordés à dire que l’avenir du télétravail en France dépendra des accords entre les entreprises et leurs employés qui contribuent à assurer le bien-être des travailleurs.

Laurence Breton-Kueny, vice-présidence de l’ANDRH

Il faut rappeler que nous faisons face à une crise mondiale : en France, le télétravail ne peut concerner que 40 % des salariés. Le télétravail n’était pas en place en France dans toutes les entreprises, certaines ont dû s’y mettre du jour au lendemain. Des salariés n’étaient pas prêts – certains n’avaient pas d’ordinateur portable à titre professionnel, d’autres ont commencé sans avoir été formés à la gestion de ce nouveau dispositif, et surtout ils ont dû rester chez eux 24 heures sur 24 dans des logements parfois exigus et/ou avec de jeunes enfants.

Peu d’entreprises avaient des accords de télétravail en place. Dans la mise en place d’un télétravail, on a des droits et des obligations de part et d’autre : il faut avoir l’accord des deux parties tant de l’entreprise que du salarié, c’est crucial pour que cela fonctionne.

En tant que DRH (Développeurs de Ressources Humaines) au niveau de l’ANDRH, la santé et la qualité de vie au travail est notre premier axe de travail au second semestre 2021.

Il faut faire preuve d’empathie, de bienveillance et d’écoute et surtout prêter attention à ce qu’on appelle les “risques psychosociaux”. Cela signifie que les managers d’une équipe doivent être attentifs à ces risques et c’est beaucoup plus complexe quand on est en télétravail qu’en présentiel.

Béatrice Cassignol, responsable impact marketing international chez Autodesk

“Autodesk offre depuis longtemps de la souplesse à ses équipes pour les aider à organiser leur journée. Les visioconférences sont donc inscrites dans notre quotidien car nous avons une organisation interne matricielle, avec des équipes dans le monde entier. L’ensemble des collaborateurs sont accompagnés dès leur arrivée afin qu’ils puissent utiliser les différents outils numériques collaboratifs.

L’outil de visioconférence permet aussi de conserver un lien social : se voir et converser avec un collègue est important. L’une des craintes d’être chez soi en permanence était la perte de ce lien.

Au niveau corporate, nous avons mis en place un programme “flexible workplace” qui propose trois choix aux équipes pour définir les modalités de leur retour au travail. Les propositions sont soit 80 à 100 % du temps en présentiel, soit un modèle hybride avec trois jours en présentiel et deux jours en distanciel ou encore 100 % en distanciel. 

Si je prends mon exemple, j’ai changé d’emploi en interne il y a 6 mois. Je continue de dire que je n’aurais pas ce travail aujourd’hui si je n’avais pas les outils collaboratifs puisque je travaille à l’international. Ces outils me permettent de voyager numériquement et finalement d’être parfaitement en lien avec nos équipes à distance.”

Charlotte Nizieux, porte-parole France pour Zoom

De manière très factuelle, nous avons vu l’explosion de l’utilisation de la visioconférence. En six semaines au printemps 2020, nous sommes passés de 10 millions d’utilisateurs quotidien à 300 millions. Cela a accéléré la tendance vers l’hybridation du travail déjà en place.

Les bonnes pratiques sont essentielles – elles se mettent en place quand la culture d’entreprise tend vers l’hybridation. Des exemples, faire des réunions de 25 minutes ou de 55 minutes pour se laisser une pause de 5 minutes, se lever, marcher, etc… L’idée c’est de bouger, de respirer, de ne pas rester toute la journée devant son écran. 

Un point important est le bien-être des équipes. Il faut que la technologie soit au service des gens qui travaillent ou qui s’éduquent et pas le contraire. Il faut que cela soit simple, sûr et respecte des règles qui sont réfléchies pour assurer le bien-être des collaborateurs et aussi la bonne marche de l’entreprise. 

Notre vie professionnelle va évoluer dans le bon sens. Cela nous est arrivé à tous d’aller au travail le matin pour finalement rentrer dans une succession de réunions toute la journée, le but c’est d’éviter cela et de garder le présentiel pour des moments qui ont du sens”

François Familiari, expert sécurité chez Zoom

Côté sécurité, il y a 2 grands principes : le principe de sécurité d’un côté et le principe de confidentialité de l’autre. Pour que les deux principes soient maintenus, il faut que les administrateurs et les utilisateurs puissent contrôler et s’assurer que leur meeting, leur webinaire, leur conférence sont sécurisés. Des fonctionnalités, telles que le cryptage, permettent d’assurer cette sécurité. 

Chez Zoom, les réunions sont cryptées par défaut. C’est important d’avoir un code ou une “salle d’attente” qui permet de filtrer l’arrivée des participants et de sélectionner qui peut entrer. Et puis dernière chose qui peut paraître évidente : ne pas diffuser ce type d’information de manière publique par exemple sur les réseaux sociaux.”

En conclusion, il faut que ces solutions collaboratives fassent partie notre quotidien comme l’est aujourd’hui l’usage de notre messagerie téléphonique. La technologie est au service de l’humain et non l’inverse. L’hybridation du travail est appelée à perdurer sur le long terme. Travailler ensemble restera aussi fortement présent avec le développement de la technologie de la vidéoconférence.

N’oubliez pas de partager cet article